Inès Léraud, Bastamag et la Liberté d'informer

Jeudi 28 Janvier, devant le tribunal correctionnel de Guingamp, se sont rassemblées environ 130 personnes pour soutenir Inès Léraud et Bastamag. En parallèle, un rassemblement de soutien était organisé devant le Tribunal à Paris également.

Inès Léraud et Bastamag

Inès, Journaliste d’investigation et auteure de la bande dessinée “Algues Vertes, l’histoire interdite”, est poursuivie en diffamation depuis un an et demi par Chéritel, grossiste de fruits et légumes du Pays de Guingamp.

En cause, son article paru sur le magazine Bastamag, traitant des fraudes et maltraitances des salariés de cette entreprise agro-industriel.

Inès Léraud fait face à son deuxième procès en diffamation, suite à la parution de sa BD “Algues Vertes, l’histoire interdite”. Christian Buson, directeur d’un «bureau d’études en environnement» qui conseille les agro-industries, porte plainte mais finalement renonce, quelques jours avant la date du procès.

En ce qui concerne Bastamag – journal en ligne indépendant et sérieux – c’est le cinquième procès en diffamation qu’affronte le magazine. Il a jusqu’ici gagné tous ces procès.

Coup de théâtre ! 

A quelques jours du procès intenté par le groupe Chéritel, celui-ci se rétracte et retire sa plainte. 
Inès nous l’annonce en Direct au téléphone du Tribunal de Paris. C’est la liesse sur la place à Guingamp. Les gens applaudissent et crient Victoire !
Cela démontre, que l’entreprise Chéritel n’est pas en mesure de gagner son procès, sachant qu’il a déjà été condamné à six reprises pour fraudes, emplois illégaux, et j’en passe ! 

La Liberté d’informer

Pour ces entreprises agro-industrielles, le fait d’intenter des procès et de se rétracter quelques jours avant, est un procédé récurrent. Cela leur permet d’intimider les journalistes indépendants et de les forcer à se tenir tranquilles. En effet, pendant que les journalistes travaillent sur leur défense, ils ne vont plus mettre le nez dans les magouilles de ces grandes entreprises ! Ils visent à faire taire la presse indépendante.
On appelle ça les “Procès Baillons”. 
Sans compter les intimidations et menaces que d’autres journalistes, syndicalistes ou salariés reçoivent.

Ce même groupe Chéritel poursuit en justice pour diffamation 3 syndicalistes de la CFDT qui comparaîtront au tribunal le 18 mars prochain, suite à une enquête de leur syndicat sur le travail dissimulé dans cette société. 

Morgan Large, Journaliste à la Radio RKB, a elle aussi subi des menaces et intimidations dues à ses enquêtes sur l’industrie agro-alimentaire en Bretagne.

Et il y en a plein d’autres ! Toute la profession des Journalistes Indépendants est menacée ! Et par là même, ce sont la Liberté d’informer, la Liberté de la presse et la Liberté d’expression qui sont menacées. 

Morgan Large et une quinzaine d’autres journalistes ont créé le Collectif Kelaouiñ (informer en breton) afin de militer pour la Liberté d’informer sur l’ agro-alimentaire en Bretagne. 

Notre position

 

Pour le Canard Réfractaire, la question de l’indépendance nous tiens à cœur et donc, ce sujet est extrêmement important et nous nous associons au soutien des journalistes indépendants intimidés et menacés.

Nous militons pour la Liberté d’informer, la Liberté de la presse et la Liberté d’expression.

 

 

 

 

 

Myriam Pommelec – Janvier 2021